Michelle

Michelle se passionne pour le numérique et plus particulièrement les technologies du cloud computing. Elle partage son temps entre ses études journalistiques et son activité de consultante technologique pour des grands groupes technologiques européens cherchant à adopter les technologies du cloud et a effectuer leur transition numérique. Lors de son temps libre, elle s'adonne à sa passion pour le piano et la peinture.

Intégration IoT et Cloud pour l’Industrie Automobile et la Technologie Portable

L’intégration de l’IoT Cloud révolutionne l’industrie automobile et les technologies portables en connectant les véhicules et les appareils à Internet. Cela permet l’échange de données et d’informations, améliorant ainsi l’efficacité et la sécurité. L’IoT Cloud nécessite une connectivité IoT, une infrastructure cloud et des services cloud pour le déploiement et la gestion des données. La sécurité IoT est également essentielle pour protéger les informations sensibles.

IoT Cloud

Points clés à retenir:

  • L’IoT Cloud révolutionne l’industrie automobile et les technologies portables en connectant les véhicules et les appareils à Internet.
  • La connectivité IoT, l’infrastructure cloud et les services cloud sont essentiels pour le déploiement et la gestion des données IoT.
  • La sécurité IoT est primordiale pour protéger les informations sensibles.
  • L’intégration de l’IoT Cloud améliore l’efficacité, la sécurité et la performance.
  • L’IoT Cloud ouvre de nouvelles possibilités de fonctionnalités et de services dans l’industrie automobile et les technologies portables.

Qu’est-ce que l’Automotive IoT ?

L’Automotive IoT, ou Internet des Objets Automobile, est une technologie qui intègre les principes de l’IoT (Internet des Objets) dans l’industrie automobile. Elle permet de connecter les véhicules à Internet et de faciliter la communication entre les véhicules, les conducteurs et les systèmes externes. Grâce à cette connectivité, l’Automotive IoT permet l’échange de données et d’informations, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles fonctionnalités et services, ainsi qu’à une amélioration globale de l’efficacité et de la sécurité dans l’industrie automobile.

Pour permettre cette connectivité, l’Automotive IoT utilise différents équipements et technologies, tels que :

  • Les IoT gateways : ces passerelles permettent la connexion des véhicules à Internet et facilitent l’échange de données.
  • Les capteurs : ces dispositifs sensoriels collectent des données sur les performances et les conditions du véhicule.
  • Les unités de télématique : ces systèmes embarqués fournissent des informations sur la localisation et le suivi du véhicule.
  • L’équipement de diagnostic embarqué : ces dispositifs permettent de diagnostiquer et de détecter les problèmes techniques du véhicule.
  • Les systèmes infotainment connectés : ces équipements offrent des fonctionnalités de divertissement et de communication connectées dans le véhicule.
  • La communication réseau de voiture : cette architecture permet la communication entre les différents systèmes et équipements du véhicule.

Ainsi, grâce à ces équipements et technologies, l’Automotive IoT offre de nouvelles perspectives dans l’industrie automobile, favorisant l’innovation, l’amélioration de l’expérience utilisateur et l’optimisation des processus.

Automotive IoT

Le tableau ci-dessous récapitule les principaux équipements de l’Automotive IoT :

Équipements Description
IoT gateways Permettent la connexion des véhicules à Internet et facilitent l’échange de données.
Capteurs Collectent des données sur les performances et les conditions du véhicule.
Unités de télématique Fournissent des informations sur la localisation et le suivi du véhicule.
Équipement de diagnostic embarqué Permet de diagnostiquer et de détecter les problèmes techniques du véhicule.
Systèmes infotainment connectés Offrent des fonctionnalités de divertissement et de communication connectées dans le véhicule.
Communication réseau de voiture Permet la communication entre les différents systèmes et équipements du véhicule.

Les avantages de l’Automotive IoT

L’automotive IoT offre une multitude d’avantages qui révolutionnent l’industrie automobile et améliorent l’expérience client. Découvrez ci-dessous les principaux avantages :

Suivi en temps réel des véhicules

Grâce à l’Automotive IoT, vous pouvez suivre en temps réel la localisation des véhicules de votre flotte. Cette fonctionnalité vous permet d’avoir une visibilité complète sur les déplacements de vos véhicules, facilitant ainsi la gestion efficace de votre flotte.

Maintenance préventive basée sur des données en temps réel

Un autre avantage majeur de l’Automotive IoT est la possibilité de mettre en place une maintenance préventive basée sur des données en temps réel. Les capteurs intégrés aux véhicules collectent continuellement des informations sur leur performance, ce qui vous permet de détecter les problèmes potentiels avant qu’ils ne deviennent plus graves. Cela vous aide à éviter les pannes coûteuses et à optimiser l’efficacité de votre flotte.

Expérience client personnalisée grâce à des fonctionnalités connectées

Avec l’Automotive IoT, vous pouvez offrir à vos clients une expérience personnalisée grâce à des fonctionnalités connectées. Des systèmes infotainment intelligents aux services de navigation personnalisés, vous pouvez proposer des fonctionnalités qui répondent aux besoins et aux préférences individuelles de vos clients.

Gestion optimisée de la flotte

L’Automotive IoT facilite la gestion optimisée de votre flotte de véhicules. Grâce aux données en temps réel sur la localisation, la consommation de carburant, les performances techniques, etc., vous pouvez prendre des décisions éclairées pour optimiser l’utilisation de vos ressources et améliorer l’efficacité de votre flotte.

Économies de coûts grâce à une maintenance proactive

En mettant en place une maintenance préventive basée sur les données en temps réel, vous pouvez réaliser des économies significatives en évitant les pannes coûteuses et les réparations d’urgence. La maintenance proactive vous permet de planifier les interventions de manière efficace, d’optimiser l’utilisation des pièces de rechange et de réduire les temps d’immobilisation des véhicules.

Insights et analyse des données

Grâce à l’Automotive IoT, vous disposez d’un accès facile et rapide à des insights précieux sur la performance de vos véhicules, l’utilisation de carburant, les habitudes de conduite, etc. Ces données vous permettent de prendre des décisions informées pour améliorer l’efficacité opérationnelle, réduire les coûts et offrir des services de qualité supérieure à vos clients.

En conclusion, l’Automotive IoT offre une multitude d’avantages pour l’industrie automobile, allant du suivi en temps réel des véhicules à la maintenance préventive, en passant par une expérience client personnalisée et une gestion de flotte optimisée. Grâce à l’échange de données et à l’analyse des informations en temps réel, vous pouvez optimiser les performances de votre flotte, réduire les coûts, et offrir des services de qualité supérieure à vos clients.

Avantages de l'Automotive IoT

Les équipements de l’Automotive IoT

Dans le domaine de l’automotive IoT, plusieurs équipements jouent un rôle essentiel dans la connectivité et l’échange de données au sein des véhicules. Ces équipements comprennent les unités de télématique, les dispositifs OBD, les systèmes infotainment, les dispositifs V2X, les capteurs intelligents, les actionneurs et les passerelles IoT.

Les unités de télématique sont des composants essentiels pour collecter et transmettre des données sur la performance du véhicule. Elles permettent de surveiller des informations telles que la consommation de carburant, les émissions, la vitesse, la localisation, et bien plus encore.

Les dispositifs OBD récupèrent les données de diagnostic du véhicule, telles que les codes d’erreur, les relevés de capteurs, et les paramètres de fonctionnement. Ces dispositifs fournissent des informations précieuses pour la maintenance et la réparation des véhicules, ainsi que pour l’optimisation des performances.

Les systèmes infotainment offrent des fonctionnalités connectées aux conducteurs et aux passagers. Ils permettent d’accéder à des applications, des services de divertissement en streaming, la navigation GPS, la connectivité Bluetooth, et bien plus encore.

Les dispositifs V2X facilitent l’interaction entre les véhicules et l’écosystème des transports. Ils permettent la communication entre les véhicules, les infrastructures routières, et d’autres acteurs de la mobilité, afin d’améliorer la sécurité, l’efficacité et l’expérience de conduite. read more

Read More »

Montée des Modèles de Langage de Grande Taille (LLMs) et leur Impact sur le Cloud

À l’heure actuelle, en septembre 2023, le paysage des grands modèles linguistiques (LLM) est témoin de la montée en puissance de modèles tels que Alpaca, Falcon, Llama 2, GPT-4 et bien d’autres. Un aspect important pour exploiter le potentiel de ces LLM réside dans le processus de réglage fin, une stratégie qui permet la personnalisation de modèles pré-entraînés pour répondre à des tâches spécifiques avec précision. Cependant, il est essentiel de noter que toutes les possibilités de réglage ne se valent pas. Par exemple, l’accès aux capacités de réglage fin du GPT-4 coûte cher, car il nécessite un abonnement payant relativement plus cher que les autres options disponibles sur le marché. D’un autre côté, le domaine open source regorge d’alternatives qui offrent une voie plus accessible pour exploiter la puissance des grands modèles de langage.

LLMs

Principales conclusions

  • Les LLMs, tels que Alpaca, Falcon, Llama 2 et GPT-4, gagnent en popularité dans le paysage des modèles linguistiques.
  • Le réglage fin des LLMs permet de personnaliser les modèles pré-entraînés pour des tâches spécifiques.
  • L’accès aux capacités de réglage fin du GPT-4 est plus coûteux par rapport aux options open source.
  • Les grands modèles de langage open source offrent une alternative plus accessible pour exploiter la puissance des LLMs.
  • La gestion des LLMs dans le cloud permet l’innovation et la gestion de données à grande échelle.

L’importance de la mise au point des LLMs

Le réglage fin du LLM est plus qu’une amélioration technique ; c’est un aspect crucial du développement du modèle LLM qui permet une application plus spécifique et raffinée dans diverses tâches.

Le réglage fin ajuste les modèles pré-entraînés pour mieux s’adapter à des ensembles de données spécifiques, améliorant ainsi leurs performances dans des tâches particulières et garantissant une application plus ciblée.

Il met en valeur la capacité remarquable des LLM à s’adapter aux nouvelles données, démontrant une flexibilité vitale dans l’intérêt toujours croissant pour les applications d’IA.

La mise au point de grands modèles de langage ouvre de nombreuses opportunités, leur permettant d’exceller dans des tâches spécifiques allant de l’analyse des sentiments aux revues de littérature médicale.

En adaptant le modèle de base à un cas d’utilisation spécifique, nous ouvrons de nouvelles possibilités, améliorant ainsi l’efficacité et la précision du modèle.

Exemples d’applications du réglage fin des LLMs

Voici quelques exemples concrets de la manière dont le réglage fin des LLMs peut être utilisé pour des tâches spécifiques :

  1. Analyse des sentiments : En adaptant un LLM à des ensembles de données d’opinions, il peut être utilisé pour analyser les sentiments dans les commentaires ou les avis des clients.
  2. Traduction automatique : En réglant fin un LLM avec des données de traduction, il peut être utilisé pour améliorer la qualité et la précision des traductions automatiques.
  3. Reconnaissance vocale : En réglant fin un LLM avec des données vocales, il peut être utilisé pour améliorer la précision de la reconnaissance vocale dans les assistants virtuels ou les applications de transcription.

En exploitant les capacités d’adaptation des LLMs, nous pouvons créer des solutions plus performantes et mieux adaptées aux besoins spécifiques de chaque domaine d’application.

Avantages du réglage fin des LLMs

Le réglage fin des LLMs offre divers avantages :

  • Amélioration des performances : Le réglage fin permet d’optimiser les modèles pré-entraînés pour obtenir des performances plus précises et adaptées aux tâches spécifiques.
  • Gain de temps et d’efforts : En utilisant des modèles pré-entraînés comme point de départ, le réglage fin réduit le temps et les efforts nécessaires pour développer un modèle à partir de zéro.
  • Adaptabilité aux nouvelles données : Les LLMs réglés fin peuvent s’adapter aux nouvelles données, ce qui leur permet de rester pertinents et performants dans un environnement en constante évolution.

En résumé, le réglage fin des LLMs est essentiel pour maximiser l’efficacité et l’adaptabilité des modèles pré-entraînés. Il permet une personnalisation plus poussée, ouvrant ainsi de nouvelles possibilités d’innovation et d’adaptation aux nouvelles données.

Les fondements du réglage fin des LLMs : Architecture du transformateur et au-delà

Le réglage fin du LLM commence par une compréhension des éléments fondamentaux qui constituent ces modèles. Au cœur de ces modèles se trouve l’architecture du transformateur, un réseau neuronal qui exploite les mécanismes d’auto-attention pour donner la priorité au contexte des mots plutôt qu’à leur proximité dans une phrase.

Alors que nous naviguons dans les subtilités des transformateurs, nous rencontrons un processus en plusieurs étapes qui commence par l’encodeur. Cette phase initiale consiste à tokeniser l’entrée et à créer des vecteurs d’intégration qui représentent l’entrée et sa position dans la phrase. Les étapes suivantes impliquent une série de calculs utilisant des matrices qui aboutissent à un score d’auto-attention, dictant la concentration sur différentes parties de la phrase.

architecture du transformateur

La compréhension de l’architecture du transformateur est essentielle pour maîtriser le réglage fin des LLMs. Les mécanismes d’auto-attention permettent aux modèles de donner plus de poids à certains mots selon leur importance contextuelle, ce qui améliore considérablement leur capacité à comprendre et à générer du langage naturel de manière plus précise et cohérente.

En comprenant ces mécanismes et en naviguant dans les étapes du réglage fin, les développeurs peuvent optimiser les performances des LLMs et les adapter efficacement pour répondre à des tâches spécifiques, que ce soit dans le domaine de la traduction automatique, de la génération de texte, de l’analyse sémantique ou d’autres applications du traitement du langage naturel.

Les différentes méthodes de réglage fin des LLMs

La mise au point constitue une phase critique dans le développement des LLMs. Il existe différentes méthodes de réglage fin qui permettent d’optimiser les performances de ces modèles pré-entraînés et de les adapter à des tâches spécifiques.

Réglage fin basé sur les instructions

Une méthode efficace de réglage fin consiste à personnaliser les modèles pré-entraînés en utilisant des ensembles de données personnalisés. Cette approche permet d’adapter les LLMs à des tâches spécifiques en intégrant des instructions spécifiques dans le processus d’apprentissage. En utilisant des données personnalisées, les LLMs peuvent être ajustés pour répondre de manière précise aux exigences d’une tâche donnée, améliorant ainsi les performances et la pertinence des résultats.

Réglage fin d’une seule tâche

Une autre méthode de réglage fin consiste à se concentrer sur une seule tâche spécifique. En se spécialisant dans une seule tâche, les LLMs peuvent être perfectionnés pour devenir des experts dans ce domaine. Cette approche permet d’améliorer considérablement les performances du modèle dans une tâche spécifique, en maximisant sa précision et son efficacité.

Lors du réglage fin des LLMs, il est essentiel de prendre en compte la gestion de la mémoire GPU, en particulier pour les modèles de langage qui comportent un grand nombre de paramètres. La mémoire GPU est un facteur limitant lorsqu’il s’agit de charger et d’entraîner ces modèles complexes, et il est nécessaire d’optimiser les ressources pour maximiser les performances.

Des techniques telles que la quantification des paramètres peuvent être utilisées pour réduire les exigences en mémoire. Par exemple, en réduisant la précision des calculs de 32 bits à 16 bits, il est possible de réduire de moitié la mémoire nécessaire pour le chargement et l’entraînement du modèle. Cette optimisation permet de libérer des ressources précieuses et d’améliorer l’efficacité de l’ensemble du processus de réglage fin. read more

Read More »

Qualification des Services Cloud pour la Sécurité et la Conformité

La qualification des services cloud est essentielle pour garantir la sécurité et la conformité des solutions de cloud computing. En France, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) a mis en place la qualification SecNumCloud, qui évalue et certifie la conformité des fournisseurs de services cloud aux normes de sécurité établies. Cette qualification vise à protéger les données sensibles stockées dans le cloud contre les cyberattaques et les fuites de données.

Les fournisseurs de services cloud, qu’ils soient du secteur privé ou public, peuvent obtenir la qualification SecNumCloud en passant par un processus d’évaluation approfondie de leurs solutions et en mettant en place les meilleurs outils de qualification cloud. Cette certification de sécurité va au-delà d’une simple validation de conformité, elle garantit que les données stockées dans le cloud bénéficient d’un niveau de sécurité élevé.

Qualification Cloud

Points clés à retenir

  • La qualification SecNumCloud évalue et certifie la conformité des fournisseurs de services cloud aux normes de sécurité établies par l’ANSSI.
  • Elle garantit la protection des données sensibles stockées dans le cloud contre les cyberattaques et les fuites de données.
  • La qualification SecNumCloud va au-delà d’une simple validation de conformité, elle évalue de manière approfondie la sécurité des solutions de cloud computing.
  • Elle profite tant aux fournisseurs de services cloud qu’aux clients utilisant le cloud, tels que les entreprises et les organisations gouvernementales.
  • La qualification SecNumCloud renforce la confiance des clients dans les services cloud et contribue à la protection des intérêts nationaux en réduisant les risques de cyberattaques.

Qu’est-ce que la qualification SecNumCloud ?

La qualification SecNumCloud est une certification de sécurité qui va au-delà d’une simple validation de conformité. Elle consiste en une évaluation approfondie de la sécurité d’un service cloud.

La qualification SecNumCloud, délivrée par l’ANSSI, garantit que les données stockées dans le cloud sont protégées contre une gamme de menaces potentielles. Elle vise à évaluer et à certifier la conformité des fournisseurs de services cloud aux normes de sécurité établies par l’ANSSI.

Avantages de la qualification SecNumCloud
Protection avancée des données contre les menaces potentielles
Confiance renforcée des clients et des utilisateurs
Élévation des normes de sécurité de l’industrie
Contribue à la protection des intérêts nationaux

L’évaluation approfondie réalisée dans le cadre de la qualification SecNumCloud permet de garantir que les données sensibles sont protégées contre les attaques de pirates informatiques, les fuites de données et les accès non autorisés.

Cette certification renforce la confiance des clients et des utilisateurs dans les services cloud, en leur assurant que leurs données sont entre de bonnes mains et bénéficient d’un niveau de sécurité élevé.

La qualification SecNumCloud élève également les normes de sécurité de l’industrie du cloud computing, incitant ainsi les fournisseurs de services cloud à améliorer leurs pratiques de sécurité pour obtenir la conformité.

Enfin, la qualification SecNumCloud contribue à la protection des intérêts nationaux en réduisant les risques de cyberattaques et de fuites de données sensibles, tout en garantissant une immunité aux lois extraterritoriales qui peuvent s’appliquer lorsque l’on s’appuie sur un fournisseur non qualifié.

qualification SecNumCloud

Workflow de la qualification SecNumCloud

  1. Demande de qualification par le fournisseur de services cloud
  2. Évaluation de la conformité aux normes de sécurité par l’ANSSI
  3. Validation et délivrance de la certification SecNumCloud
  4. Suivi régulier pour maintenir la conformité aux normes de sécurité

À qui s’adresse la qualification SecNumCloud ?

La qualification SecNumCloud s’adresse principalement aux fournisseurs de services cloud, qu’ils soient des entreprises privées ou des organismes publics. Elle vise à évaluer et à certifier la conformité de leurs solutions de cloud computing aux normes de sécurité établies par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI).

Cependant, la qualification SecNumCloud profite également aux clients utilisant le cloud, tels que les entreprises et les organisations gouvernementales. Elle leur assure que leurs données sont hébergées sur des plateformes répondant aux normes de sécurité les plus élevées et réduit les risques de cyberattaques et de fuites de données.

L’ANSSI joue un rôle crucial dans la mise en place et l’application de la qualification SecNumCloud en établissant les exigences de sécurité et en vérifiant la conformité des prestataires de services cloud.

Pourquoi la qualification SecNumCloud est-elle importante ?

La qualification SecNumCloud revêt une importance cruciale pour plusieurs raisons. Tout d’abord, elle garantit la protection des données sensibles stockées dans le cloud contre les menaces potentielles telles que le piratage informatique, les fuites de données et les accès non autorisés. En renforçant la sécurité des données, elle renforce également la confiance des clients et des utilisateurs dans les services cloud, en leur assurant que leurs informations sont entre de bonnes mains.

De plus, la qualification SecNumCloud élève les normes de sécurité dans l’industrie du cloud computing et encourage les fournisseurs à améliorer leurs pratiques de sécurité. En obtenant la qualification SecNumCloud, les fournisseurs de services cloud démontrent leur engagement envers la protection des données et fournissent des garanties supplémentaires à leurs clients.

Enfin, la qualification SecNumCloud contribue à la protection des intérêts nationaux en réduisant les risques de cyberattaques et de fuites de données. En utilisant des fournisseurs de services cloud qualifiés, les entreprises et les organisations gouvernementales peuvent éviter les vulnérabilités potentielles qui pourraient compromettre la sécurité nationale. De plus, la qualification SecNumCloud offre une immunité aux lois extraterritoriales qui peuvent s’appliquer lorsque l’on s’appuie sur un fournisseur non qualifié.

Exemple de comparaison de normes de sécurité entre un fournisseur qualifié et non qualifié:

Normes de sécurité Fournisseur qualifié Fournisseur non qualifié
Chiffrement des données Oui Non
Authentification à deux facteurs Oui Non
Surveillance en temps réel des activités suspectes Oui Non
Politiques de sauvegarde régulières Oui Non

En choisissant un fournisseur qualifié, vous bénéficiez d’un niveau de sécurité plus élevé et d’une meilleure protection de vos données sensibles. Cela vous permet de vous concentrer sur votre activité principale en ayant l’assurance que vos informations sont protégées conformément aux normes de sécurité les plus strictes.

Protection des données

A travers la qualification SecNumCloud, la protection des données, le renforcement de la confiance, le respect des normes de sécurité et la protection des intérêts nationaux sont des priorités essentielles pour un environnement de cloud computing sûr et fiable.

Conclusion

La qualification SecNumCloud est essentielle pour garantir la sécurité des données stockées dans le cloud en France. Les fournisseurs de services cloud, tels que Whaller, accordent une grande importance à la protection des données sensibles de leurs utilisateurs. Grâce à l’ANSSI, la qualification SecNumCloud offre un niveau de sécurité de premier ordre pour les données sensibles et assure la conformité aux normes de sécurité établies. read more

Read More »

Standardisation et Autonomie dans l’Utilisation des Ressources Cloud

La standardisation du cloud et la gestion efficace des ressources sont des éléments clés pour optimiser l’utilisation des technologies de cloud computing. Dans un paysage informatique en constante évolution, il est essentiel de développer des stratégies qui favorisent l’autonomie des organisations tout en maximisant leur efficacité.

La standardisation du cloud permet d’établir des normes et des pratiques communes pour l’utilisation des ressources cloud. Cela facilite l’interopérabilité entre les différents services et fournisseurs, ce qui améliore la flexibilité et la portabilité des applications. De plus, la standardisation aide à garantir la sécurité et la conformité réglementaire des données.

En optimisant la gestion des ressources cloud, les organisations peuvent réduire les coûts, optimiser les performances et améliorer la disponibilité des services. Une gestion efficace comprend la planification et le suivi des ressources, l’optimisation des charges de travail, et la prise de décisions basées sur des données concrètes.

L’autonomie dans l’utilisation des ressources cloud permet aux organisations de prendre le contrôle de leur infrastructure et de leurs applications. Cela leur donne la possibilité de personnaliser leur environnement cloud en fonction de leurs besoins spécifiques, sans dépendre entièrement des fournisseurs de services. L’autonomie favorise également l’innovation en permettant aux organisations de développer et de déployer rapidement de nouvelles solutions technologiques.

Standardisation Cloud

Principales conclusions:

  • La standardisation du cloud favorise l’interopérabilité et la portabilité des applications.
  • Une gestion efficace des ressources cloud permet de réduire les coûts et d’optimiser les performances.
  • L’autonomie dans l’utilisation des ressources cloud permet de personnaliser l’environnement selon les besoins spécifiques.
  • La standardisation et l’autonomie favorisent l’innovation et la flexibilité des organisations.
  • Une planification minutieuse est essentielle pour tirer pleinement parti des ressources cloud.

Objectifs commerciaux et besoins métiers dans la planification d’une solution de Cloud Hybride

Lors de la planification d’une solution de Cloud Hybride, il est essentiel de définir les objectifs commerciaux et les besoins métiers spécifiques qui doivent être pris en compte. En identifiant clairement ces objectifs, vous pourrez mieux orienter votre stratégie et maximiser les avantages de cette solution.

Parmi les objectifs commerciaux courants, on retrouve l’amélioration de la disponibilité des services, la réduction des coûts de maintenance, l’augmentation de la sécurité des données sensibles et la réduction du temps de mise en production des applications. Chaque objectif doit être formulé de manière précise et mesurable, afin de pouvoir évaluer efficacement les progrès réalisés.

Pour répondre aux besoins métiers spécifiques de votre organisation, il est important de prendre en compte les exigences fonctionnelles et opérationnelles de chaque département. Par exemple, un service informatique peut avoir besoin d’une solution de Cloud Hybride pour améliorer la flexibilité et la scalabilité de son infrastructure, tandis qu’un service des ventes peut se concentrer sur l’amélioration de l’accès aux données clients et des processus de gestion de la relation client.

Une fois que vous avez identifié vos objectifs commerciaux et besoins métiers, il est recommandé de définir des indicateurs clés de performance (KPIs) pour mesurer les progrès réalisés vers l’atteinte de ces objectifs. Les KPIs vous permettront d’évaluer l’efficacité de votre solution de Cloud Hybride et d’apporter les ajustements nécessaires. Les KPIs peuvent inclure des paramètres tels que le temps de disponibilité des services, la réduction des coûts opérationnels, l’efficacité énergétique, etc.

Il est également important de suivre régulièrement ces KPIs à l’aide de tableaux de bord et d’outils d’analyse de données. Les tableaux de bord vous permettront de visualiser les performances de votre solution de Cloud Hybride et d’identifier rapidement les domaines nécessitant une attention particulière. Ces outils peuvent également vous aider à prendre des décisions basées sur des données concrètes, ce qui contribuera à l’efficacité globale de votre infrastructure.

En combinant une planification attentive, la définition d’objectifs clairs, le suivi des KPIs et l’utilisation de tableaux de bord, vous serez en mesure de mettre en place une solution de Cloud Hybride adaptée aux besoins de votre organisation, tout en maximisant les avantages sur le plan commercial et métier.

Exemple de tableaux de bord pour le suivi des indicateurs clés de performance :

Indicateurs clés de performance Valeur actuelle Objectif fixé % d’atteinte de l’objectif
Disponibilité des services 99.9% 99.99% 99%
Coûts de maintenance 10 000€/mois 8 000€/mois 80%
Sécurité des données 0 incident majeur 0 incident majeur 100%
Temps de mise en production des applications 2 semaines 1 semaine 50%

Note : Les valeurs et objectifs mentionnés dans cet exemple sont à titre illustratif et doivent être adaptés en fonction des besoins spécifiques de votre organisation.

Stratégie de déploiement dans une solution de Cloud Hybride

Pour une planification réussie d’une solution de Cloud Hybride, il est crucial de déterminer une stratégie de déploiement adaptée aux applications et aux données. Lorsqu’il s’agit de déployer des applications dans un environnement de Cloud Hybride, il existe plusieurs options à considérer.

  1. Déployer l’application dans un Cloud public en se connectant aux charges de travail existantes sur site.
  2. Déployer l’application dans un Cloud privé en connectant aux charges de travail sur site.
  3. Déployer la couche de présentation de l’application dans un Cloud public tout en déployant les couches inférieures dans un service de Cloud privé.

Chacune de ces options présente ses avantages et ses considérations spécifiques. La décision de choisir la meilleure approche de déploiement doit prendre en compte les caractéristiques des charges de travail, les exigences en matière de sécurité, les performances attendues et les coûts associés. Il est également essentiel de choisir le modèle de service cloud approprié pour chaque application déployée.

L’utilisation de solutions de Cloud public est souvent privilégiée pour les applications ne nécessitant pas une gestion étroite des données sensibles. Les solutions de Cloud public offrent une infrastructure évolutive, flexible et économique. Cependant, l’utilisation d’un Cloud public peut soulever des préoccupations en matière de sécurité des données et de conformité réglementaire.

D’un autre côté, le Cloud privé offre une plus grande confidentialité et un contrôle accru sur les données sensibles. Les organisations disposent d’une plus grande flexibilité pour personnaliser et ajuster l’infrastructure en fonction de leurs besoins spécifiques. Cependant, la mise en place d’un Cloud privé peut nécessiter des investissements financiers et des ressources informatiques considérables. read more

Read More »

Raisons de choisir le cloud computing pour votre entreprise

photo 1629905679177 4c4e2623654f

Le cloud computing offre aux entreprises de nombreuses possibilités pour améliorer leurs performances et leurs processus. Il permet aux entreprises d’accéder à des applications en ligne, à des outils collaboratifs, à des données et à des services partagés à distance.

De plus en plus de grandes entreprises choisissent d’adopter le cloud computing car elles reconnaissent ses nombreux avantages en termes de flexibilité, de sécurité et de coûts. Dans cet article, nous examinerons en détail les raisons pour lesquelles le cloud computing est un choix judicieux pour votre entreprise.

Le cloud pour les entreprises françaises

Le cloud computing est une technologie qui permet l’utilisation et le partage des ressources informatiques à distance, par le biais d’un réseau. Il permet aux entreprises de stocker et de partager des données, des applications et des services sur Internet, sans avoir à acheter et à gérer des serveurs matériels.

Cette technologie offre aux entreprises françaises un certain nombre d’avantages considérables. En effet, le cloud computing est une solution très flexible et économique pour les entreprises qui souhaitent se développer ou réduire leurs dépenses.

Tout d’abord, grâce au cloud computing, les entreprises françaises peuvent bénéficier d’une plus grande scalabilité et flexibilité. Les utilisateurs peuvent facilement ajouter des ressources supplémentaires en fonction de leurs besoins. Cela signifie que les entreprises peuvent augmenter la capacité de leur infrastructure informatique en quelques clics afin de s’adapter aux changements rapides du marché.

De plus, grâce au cloud computing, les entreprises françaises peuvent réduire leurs coûts informatiques globaux. Elles n’ont pas à acheter et à entretenir des serveurs matériels coûteux ou à payer pour la maintenance et la gestion informatique. Au lieu de cela, elles peuvent louer des ressources informatiques à partir d’un fournisseur de services cloud et payer uniquement pour ce dont elles ont besoin.

Le cloud computing offre également aux entreprises françaises une plus grande disponibilité et une meilleure sécurité informatique. Les données sont stockées sur des serveurs distants surveillés par le fournisseur de services cloud, ce qui rend les données plus sûres que si elles étaient stockées sur des serveurs locaux. De plus, en cas de panne ou de problème matériel, les données peuvent être facilement restaurées à partir du service cloud.

Enfin, le cloud computing permet aux entreprises françaises de tirer parti des technologies modernes telles que l’intelligence artificielle (IA), l’apprentissage automatique (ML) et l’analyse en temps réel (RT). Ces technologies sont essentielles pour rester compétitif sur un marché mondial en constante évolution. Les entreprises peuvent rapidement mettre en œuvre ces technologies sans avoir à investir massivement dans du matériel coûteux ou à trouver des spécialistes qualifiés pour les exécuter.

Ces technologies présentent un certain nombre d’avantages considérables pour les entreprises françaises qui recherchent une solution flexible et rentable pour se développer ou réduire leurs dépenses informatiques globales. Le cloud offre une scalabilité et une flexibilité supplémentaires ainsi qu’une disponibilité et une sécurité accrues tout en permettant aux entreprises d’accéder aux technologies modernes essentielles pour rester compétitives sur un marché mondial en constante évolution.

Raisons de choisir le cloud computing pour votre entreprise

Des possibilités infinies pour le travail collaboratif

En optant pour le cloud computing, les entreprises peuvent exploiter des outils technologiques qui permettent un travail collaboratif plus efficace et plus flexible que jamais. Les collaborateurs peuvent accéder aux ressources n’importe où et n’importe quand, ce qui peut être très pratique pour réaliser des projets en temps limités. En utilisant le cloud computing, les entreprises peuvent aussi facilement partager des documents et des fichiers entre les différents services et départements afin d’améliorer la communication interne.

Le cloud computing offre également aux entreprises un large éventail de possibilités pour travailler ensemble sur des projets. Les collaborateurs peuvent facilement collaborer via une plateforme commune accessible par tous, ce qui permet une plus grande transparence et une meilleure coordination des efforts. Les outils de collaboration basés sur le cloud permettent aux collaborateurs de partager facilement des documents et des informations, ce qui facilite grandement l’accomplissement de tâches complexes.

Les logiciels basés sur le cloud peuvent également être utilisés pour organiser et gérer différents projets. Ils permettent aux utilisateurs de suivre l’avancement du projet, de planifier et d’attribuer des tâches à chaque membre de l’équipe, ainsi que de communiquer avec eux via des messages instantanés ou vocaux en temps réel. Ces outils sont extrêmement flexibles et adaptables, ce qui permet aux équipes de travailler ensemble sans se soucier des contraintes géographiques ou matérielles.

Enfin, les outils basés sur le cloud sont également particulièrement adaptés à la gestion des budgets et à la prise en compte des factures associée à divers projets. Les outils basés sur le cloud permettent aux entreprises de suivre les dépenses liées aux différents projets afin qu’elles puissent mieux contrôler leurs coûts et améliorer leur rentabilité.

La solution cloud, un excellent potentiel évolutif

Les avantages du cloud computing sont bien connus et la solution cloud a clairement un excellent potentiel évolutif pour votre entreprise. Les raisons de choisir le cloud computing sont nombreuses et variées, et la capacité de l’utiliser pour améliorer les performances commerciales est évidente. Voici quelques-unes des principales raisons pour lesquelles le cloud computing peut offrir un excellent potentiel évolutif à votre entreprise.

Tout d’abord, le cloud computing offre une scalabilité infinie. La mise en place d’une infrastructure cloud offre une flexibilité sans précédent en matière de croissance et de développement de votre entreprise. Vous pouvez ajouter des fonctionnalités supplémentaires sans avoir à investir dans des systèmes informatiques coûteux ou à embaucher plus de personnel technique. De plus, vous pouvez également réduire facilement les coûts si vous avez besoin de moins de ressources. Enfin, le cloud computing offre une plus grande accessibilité à vos données et à vos applications, ce qui permet à votre entreprise de répondre plus rapidement aux besoins des clients et des partenaires commerciaux. read more

Read More »

Serveur en nuage ou serveur physique

serveurs dans le nuage et serveurs physiques différences

Avant de décider quel type d’environnement est le mieux adapté à votre entreprise, il est préférable de comprendre la définition de chaque type de situation et d’environnement. Commençons par passer en revue ce qu’est un serveur en nuage et un serveur physique.

Qu’est-ce qu’un serveur en nuage ?

Lorsque l’on pense aux serveurs en nuage, on n’y pense souvent pas en termes de machines physiques ou d’ordinateurs, qui constituent un environnement d’hébergement. Le concept de serveur en nuage dépasse les limites physiques d’une configuration traditionnelle poste de travail/serveur. Dans ce nouveau paradigme, les données des clients et les autres ressources accessibles sont réparties sur plusieurs appareils situés à différents endroits.

Ces appareils nous sont généralement cachés par une « couche d’application » fonctionnant sur ces appareils parents. Ce à quoi vous, le client, avez accès n’est généralement qu’un dossier pour vos fichiers ou une interface qui peut apparaître comme une seule machine avec laquelle nous pouvons interagir. L’accès à votre serveur en nuage se fait soit via un « portail de gestion », qui est une interface vous donnant accès aux services de votre serveur en nuage, soit via FTP (ou un programme de transfert de fichiers similaire).

Qu’est-ce qu’un serveur physique ?

Bien qu’il puisse sembler idiot de demander ce qu’est un serveur physique, le concept derrière un serveur physique est fondamentalement différent de celui d’un serveur cloud. Les serveurs physiques sont des ordinateurs dédiés spécifiquement destinés à un usage privé. Tous les fournisseurs de services ne proposent pas de serveurs physiques véritablement dédiés.

Ces types de serveurs sont généralement des matériels fabriqués à la main, disposés dans une configuration spécifique et destinés à atteindre un objectif particulier pour une entreprise. Ils sont extrêmement puissants et entièrement personnalisables à tous égards. En tant que propriétaire, vous bénéficierez presque certainement d’un accès privilégié à l’ensemble du système et pourrez accéder, installer et configurer tous les logiciels que vous souhaitez.

Caractéristiques des serveurs cloud

Les deux serveurs ont en commun certaines qualités spécifiques qui les rendent adaptés à des situations particulières. Si nous examinons les serveurs en nuage, nous constatons les caractéristiques uniques suivantes.

  • Vos données sont facilement transférables entre les serveurs physiques « parents ». Dans les coulisses, le service en nuage gère les processus qui contrôlent l’emplacement de vos informations et la manière dont elles sont utilisées. Étant donné qu’une couche d’application fonctionne sur le serveur en nuage, vos données peuvent être rapidement et facilement déplacées entre les ressources physiques réelles qui composent l’infrastructure en nuage.
  • La redondance des données et les sauvegardes sont également plus facilement réalisables puisque des copies de vos données peuvent être réparties sur plusieurs machines physiques automatiquement sans intervention humaine.
  • L’extensibilité des ressources peut également se faire rapidement par un simple clic de souris. Les avantages d’avoir vos données contrôlées par une couche d’application fonctionnant sur plusieurs serveurs plutôt que sur un hôte qui vous est dédié sont les suivants.
  • Un client peut contrôler la quantité et l’allocation des ressources utilisées à tout moment.
  • Un client peut déterminer le nombre exact de ressources qu’il souhaite acheter.
  • Ces options sont directement contrôlées à partir d’une interface de gestion. D’autres options comprennent l’extensibilité des cœurs de CPU, la RAM (mémoire) allouée et l’espace disque qui peuvent être facilement augmentés/diminués selon les besoins.
  • Ces options peuvent être gérées automatiquement lorsque certains événements, comme une augmentation du trafic ou de la charge, se produisent.
    Le serveur est contrôlé par un logiciel de virtualisation sous-jacent qui facilite la connexion et l’utilisation de services supplémentaires proposés par un fournisseur.
  • Ainsi, il est possible d’ajouter un stockage de fichiers externe, un équilibrage de charge et des bases de données en quelques clics. Vos serveurs peuvent également être configurés automatiquement pour utiliser ces options en fonction des besoins.
  • Étant donné que le système d’exploitation virtualisé fait partie d’un serveur parent qui peut être partagé par plusieurs comptes, le risque de surallocation des ressources physiques est accru en raison des comptes supplémentaires sur le parent. Si ce problème n’est pas résolu à l’avance, les performances de votre application ou de votre site risquent d’être médiocres. Ces problèmes de « voisins bruyants » sont inhérents à la plupart des environnements basés sur le cloud et sont considérés comme l’un des principaux inconvénients de ce type d’infrastructure.
  • read more

    Read More »

    Tout ce que vous devez savoir sur les serveurs cloud !

    infrastructure de serveurs dans le nuage

    Le monde de l’informatique et des technologies de l’information peut être déroutant à première vue. Si l’on met de côté les aspects techniques, la terminologie peut être frustrante pour les non-initiés. Et avec les acronymes utilisés si souvent, c’est encore plus déroutant pour ceux qui ne connaissent pas ces termes.

    L’exposition aux nouvelles technologies sur le lieu de travail augmente chaque jour, et les bases de connaissances s’élargissent constamment.

    Mais un terme que presque tout le monde reconnaît – même s’il ne comprend pas la technologie qui le sous-tend – est le cloud. Stockage en nuage, plateformes en nuage, informatique en nuage, environnement en nuage, tous ces termes font désormais partie de notre langage.

    Un terme qui peut encore dérouter certaines personnes est celui de « serveur en nuage ». De quoi s’agit-il exactement ? Comment fonctionne-t-il ? Et quelle est sa place dans l’entreprise moderne ?

    Qu’est-ce qu’un serveur en nuage ?

    La fonction de base d’un serveur cloud est le stockage. Il s’agit le plus souvent d’une infrastructure informatique virtuelle très puissante qui peut héberger des données, des applications, des informations et d’autres composants. Il peut également s’agir d’une infrastructure physique avec des machines virtuelles. Un serveur cloud est créé par un logiciel spécial de technologie cloud qui divise ou sous-divise un serveur physique en une multitude de couches qui agissent ensuite comme des serveurs virtuels.

    De nombreuses entreprises utilisent des composants XaaS, comme un modèle d’infrastructure en tant que service (IaaS), afin de traiter de grandes charges de travail ou de stocker des données et des informations importantes. Elles peuvent facilement accéder à n’importe laquelle de leurs fonctions stockées sur un serveur cloud via une interface. Les serveurs en nuage sont essentiellement des modèles basés sur l’IaaS.

    Si votre entreprise envisage de passer à un serveur en nuage, vous devez examiner les principales caractéristiques qu’il offre.

    • Votre infrastructure en nuage peut être virtuelle, physique ou hybride, en fonction des besoins et des utilisations.
    • Un serveur en nuage offre les mêmes capacités qu’un serveur sur site.
    • Il vous donnera la capacité non seulement de traiter des tâches et des charges de travail intensives, mais aussi de stocker de grandes quantités de données et d’informations.
    • En fonction de vos besoins, vous pouvez choisir de payer pour l’utilisation d’un serveur en nuage sur une base mensuelle ou annuelle, ou juste pour les périodes où vous en avez besoin (pay as you go).
    • Vous pouvez également opter pour un plan d’hébergement en nuage partagé qui est pratique tout en offrant une évolutivité en cas de besoin.

    Comment fonctionne un serveur cloud ?

    La façon la plus simple d’envisager le cloud n’est pas une structure ou un emplacement unique, mais une combinaison de structures électroniques qui peuvent stocker des données, des informations, des applications, etc. sur différents sites et ordinateurs.

    Comme pour d’autres aspects du cloud computing et des services en nuage, une entreprise choisit de louer de l’espace sur des serveurs virtuels dans le nuage, ce qui lui permet d’économiser de l’espace dans ses locaux et de l’argent. Ces économies financières consistent à supprimer le coût des dépenses d’investissement et à éviter les dépenses de maintenance et de mise à jour. Les petites entreprises doivent être particulièrement attentives aux dépenses.

    Cet arrangement convient également au fournisseur, qui bénéficie d'une économie d'échelle en fournissant un service similaire à plusieurs clients.

    Les ressources de stockage sont probablement l’utilisation la plus courante du cloud, mais avec l’augmentation des largeurs de bande, des vitesses et la baisse des coûts, le cloud a également été l’un des principaux facteurs de la croissance du « anything as a service » (XaaS).

    Avec la possibilité d’utiliser le nuage non seulement pour stocker des données et des informations, mais aussi pour héberger des applications, des logiciels (SaaS), des plates-formes de communications unifiées (UCaaS) et bien plus encore, les possibilités sont infinies.

    Un autre avantage du cloud est que vous n’êtes pas limité quant à la quantité de données que vous pouvez stocker ou utiliser activement, comme vous le seriez avec des options matérielles conventionnelles. Et plutôt que de payer pour quoi que ce soit (comme vous l’auriez fait avec les logiciels et les applications traditionnels), vous pouvez louer des solutions sur une base mensuelle ou selon les besoins.

    Compte tenu des nombreux aspects de cette infrastructure, il vaut la peine de consacrer un peu de temps à en savoir plus sur le cloud.

    cloud computing expliqué
    Le cloud computing expliqué

    Quels sont les types de serveurs nuagiques disponibles ?

    Il existe essentiellement deux types de serveurs en nuage : physiques et logiques.

    Logique

    Nous qualifions un serveur en nuage de logique lorsqu’il est fourni par la virtualisation de serveurs. Avec un serveur cloud logique, le serveur physique lui-même est réparti en deux ou plusieurs (selon les besoins, le modèle, etc.) serveurs logiques. Chaque serveur logique dans ce système aura ses propres systèmes d’exploitation, comme Linux, son interface utilisateur et ses applications. Mais ils partageront certains composants physiques du serveur physique « parent ».

    Physique

    Si vous accédez toujours à votre serveur physique à distance via l’internet, il n’est ni partagé ni distribué. Il est généralement appelé « serveur cloud dédié » ou « bare-metal ».

    Pourquoi passer à un serveur dans le nuage ?

    La décision de passer d’un serveur traditionnel sur site à un serveur cloud présente plusieurs avantages. Votre entreprise doit évaluer l’importance de ces avantages pour votre modèle et déterminer si cela vaut la peine de passer à un serveur en nuage.

    Rentabilité

    L’avantage le plus évident du passage à un serveur en nuage est que vous ferez des économies. D’un point de vue comptable, vous renoncez aux dépenses d’investissement liées à l’achat, à l’installation et à la maintenance d’un serveur sur site. Au lieu de cela, tous les coûts sont transférés vers les dépenses opérationnelles.

    Vous évitez également les coûts potentiels des ajouts et des mises à jour, car la plupart d’entre eux sont inclus dans le forfait auquel vous souscrivez. Et, au-delà des économies réelles, avec un pack de serveurs en nuage, vous avez tendance à en avoir plus pour votre argent. Les serveurs en nuage sont plus rapides, plus stables et généralement plus sûrs. read more

    Read More »

    Quelques innovations de poids en matière de cloud computing

    innovations dans l'industrie du cloud

    Derrière le modèle de tarification « pay-as-you-go », le cloud public regorge des derniers et meilleurs outils de développement, de devops et d’IA pour créer plus rapidement des applications plus performantes et plus intelligentes.

    Lorsque l’on pense au cloud public, la première considération qui vient à l’esprit est souvent financière : Déplacer les charges de travail des centres de données à quasi-capacité vers le cloud réduit les dépenses d’investissement mais augmente les dépenses d’exploitation. Cela peut être ou non attrayant pour le directeur financier, mais ce n’est pas exactement un cadeau pour les développeurs, les opérations ou ceux qui combinent les deux en tant que devops.

    Pour ces personnes, le cloud computing offre de nombreuses opportunités qui ne sont tout simplement pas disponibles lorsque de nouveaux services logiciels nécessitent l’achat de nouveau matériel serveur ou de nouvelles suites logicielles d’entreprise. Ce qui prend six mois à déployer sur site peut parfois prendre 10 minutes dans le cloud computing. Ce qui nécessite la signature de trois niveaux de gestion pour être créé sur site peut être facturé sur une carte de crédit dans le cloud.

    Ce n’est pas seulement une question de temps et de commodité. Le cloud permet également de développer plus rapidement les logiciels, ce qui réduit souvent les délais de commercialisation. Le cloud permet également d’expérimenter davantage, ce qui se traduit souvent par une meilleure qualité des logiciels.

    Serveurs à mise à l’échelle automatique

    Il n’est pas nécessaire de conteneuriser vos applications et de les exécuter sous Kubernetes pour les faire évoluer automatiquement dans le cloud. La plupart des clouds publics vous permettent de faire évoluer automatiquement les machines virtuelles et les services vers le haut (ou le bas) en fonction de l’utilisation, soit en ajoutant (ou en soustrayant) des instances, soit en augmentant (ou en diminuant) la taille de l’instance.

    Instances de calcul à la demande

    Vous avez besoin d’une nouvelle base de données sur son propre serveur sur site ? Faites la queue et préparez-vous à attendre des mois, voire des années. Si vous pouvez tolérer d’avoir une machine virtuelle (VM) sur site au lieu d’un serveur physique et que votre entreprise utilise VMware ou des technologies similaires, votre attente ne prendra peut-être que quelques semaines. Mais si vous voulez créer une instance de serveur sur un cloud public, vous pouvez la provisionner et la faire fonctionner en 15 minutes environ, et vous pourrez l’adapter à vos besoins et l’éteindre lorsque vous ne l’utiliserez pas.

    Services de surveillance

    Tous les clouds prennent en charge au moins un service de surveillance et vous permettent de configurer facilement vos services de cloud pour la surveillance. Les services de surveillance vous présentent souvent un tableau de bord graphique et peuvent être configurés pour vous signaler les exceptions et les indicateurs de performance inhabituels.

    Images de machine virtuelle préconstruites

    La possibilité de créer une VM avec le système d’exploitation de votre choix est pratique, mais il vous faut encore installer et obtenir les licences des applications dont vous avez besoin. La possibilité de lancer une VM avec le système d’exploitation et les applications de votre choix, prêts à fonctionner, n’a pas de prix.

    Conteneurs à la demande

    Un conteneur est une unité logicielle exécutable légère, beaucoup plus légère qu’une VM. Un conteneur regroupe le code d’une application et ses dépendances, telles que les bibliothèques. Les conteneurs partagent le noyau du système d’exploitation de la machine hôte.

    Services hybrides

    Les entreprises qui investissent massivement dans des centres de données souhaitent souvent étendre leurs applications et services existants dans le cloud plutôt que de les remplacer par des services cloud. Tous les grands fournisseurs de cloud computing proposent désormais des moyens d’y parvenir, à la fois en utilisant des services hybrides spécifiques (par exemple, des bases de données qui peuvent s’étendre sur des centres de données et des clouds) et des serveurs sur site et des ressources cloud en périphérie qui se connectent au cloud public, souvent appelés clouds hybrides.

    Apprentissage automatique et prédiction évolutifs

    La formation à l’apprentissage automatique, en particulier l’apprentissage profond, nécessite souvent d’importantes ressources informatiques pendant des heures, voire des semaines. La prédiction de l’apprentissage automatique, quant à elle, nécessite des ressources de calcul pendant quelques secondes par prédiction, à moins que vous ne fassiez des prédictions par lots. L’utilisation de ressources cloud est souvent le moyen le plus pratique d’accomplir la formation et les prédictions de modèles.

    Services d’IA personnalisables

    Parfois, les services d’IA préformés ne répondent pas exactement à vos besoins. L’apprentissage par transfert, qui ne forme que quelques couches de réseau neuronal par-dessus un modèle existant, peut vous fournir un service personnalisé relativement rapidement par rapport à la formation d’un modèle à partir de zéro. Là encore, tous les grands fournisseurs de services de cloud computing proposent l’apprentissage par transfert, même s’ils ne l’appellent pas tous par le même nom.

    Read More »

    Amazon augmente ses ventes malgré le passage des clients au multicloud

    croissance de amazon web services

    Amazon.com a enregistré quatre trimestres consécutifs de croissance de son chiffre d’affaires dans le domaine de l’informatique dans le nuage, ce que les analystes qualifient d’impressionnant et qui atténue les craintes qu’un déplacement des clients vers de multiples fournisseurs de nuages ne nuise à sa part de marché dominante.

    Les avertissements des régulateurs du secteur sur la nécessité de réduire les risques, ainsi que certaines pannes de nuage très médiatisées, ont de plus en plus poussé certaines équipes techniques d’entreprise à adopter une approche appelée multicloud.

    La diversification peut également offrir de meilleurs prix et des options de sauvegarde.

    Mais les excellentes performances d’Amazon dans le domaine du cloud, qui ont largement contribué à l’annonce de ses résultats trimestriels la semaine dernière, soulignent la croissance robuste de l’ensemble du secteur du cloud, en particulier des principaux acteurs.

    Selon les estimations du Synergy Research Group, les dépenses globales pour les services d’infrastructure en nuage ont augmenté de 37 % pour atteindre 178 milliards de dollars US (252 milliards de dollars australiens) en 2021, soit une croissance supérieure à celle de 34 % enregistrée l’année précédente.

    Une croissance généralisée dans l’industrie

    Les trois principaux clouds, Amazon Web Services (AWS), Azure de Microsoft et Google Cloud, ont également chacun augmenté leur part de marché d’un point de pourcentage au cours des trois derniers mois de 2021 par rapport au trimestre précédent, au détriment des petits fournisseurs, selon la société de recherche Canalys.

    Canalys a évalué leurs parts à 33 % pour AWS, 22 % pour Azure et 9 % pour Google Cloud.

    « Multicloud ne signifie pas répartir votre richesse sur plusieurs clouds », a déclaré Sid Nag, vice-président de la société de conseil en technologie Gartner.

    « Il y a toujours un cloud principal avec lequel vous faites la plupart de vos affaires ».

    Capital One, qui a déclaré être la première grande banque américaine à abandonner complètement les centres de données pour le cloud et à conclure un accord précoce avec AWS, en est un bon exemple.

    Si elle a adopté Google et Azure pour certains besoins, elle s’est développée avec AWS pour devenir l’un de ses plus gros utilisateurs, selon deux personnes connaissant bien le dossier.

    Elles ont refusé d'être identifiées en raison d'accords de confidentialité.

    AWS a déclaré qu’une approche multicloud génère finalement des maux de tête pour les clients. « AWS a prouvé sa fiabilité », a-t-il déclaré dans un communiqué.

    Quatre trimestres consécutifs de croissance du cloud computing.

    Les clouds sont devenus des moteurs de croissance importants pour les grandes entreprises technologiques.

    L’année dernière, AWS a représenté 13 % du chiffre d’affaires d’Amazon et 74 % de son résultat d’exploitation.

    profits enregistrés par aws
    profits enregistrés par aws

    L’informatique dématérialisée a représenté 7,5 % des revenus d’Alphabet. L’unité Intelligent Cloud, dont Azure représente une grande partie, a représenté 37 % du chiffre d’affaires global de Microsoft.

    Amazon a attribué sa croissance dans le domaine du cloud l’année dernière à l’expansion de son équipe de vente, à l’ajout de centres de données dans de nouvelles régions et à l’accélération du passage des clients au cloud face à la pandémie.

    Les complexités d’une approche multicloud peuvent également jouer actuellement en faveur d’Amazon.

    En septembre dernier, Wells Fargo a annoncé son intention de passer au multicloud avec Azure et Google.

    « Le risque de concentration est quelque chose dont on parle en interne, dont on parle dans la communauté réglementaire comme une préoccupation », a déclaré à Reuters Christopher Marsh-Bourdon, son responsable des environnements hybrides.

    « Mettre tous ses œufs dans le même panier n’est pas toujours la meilleure approche ».

    Mais il a ajouté que la banque prend le temps de développer son expertise et aura besoin d’au moins cinq ans avant de maintenir une présence significative dans le cloud.

    De plus, certaines entreprises plus petites ou plus récentes dans le domaine du cloud préfèrent un seul fournisseur, a déclaré Sigal Zarmi, membre du conseil d’administration de Hashicorp.

    Certains accords multicloud ont également été relativement petits.

    Verint Systems a accepté d’utiliser Google Cloud dans le cadre d’un accord visant à faire de Google un client, selon une vidéo publiée l’année dernière sur le site Web de Verint.

    Mais Google Cloud n’est qu’un des nombreux fournisseurs auxquels l’éditeur de logiciels d’entreprise fait appel.

    « Certaines régions et certains secteurs industriels ont des préférences pour des options de cloud spécifiques », a déclaré à Reuters Jaime Meritt, Chief Product Officer de Verint.

    « Et nous constatons qu’une stratégie multicloud est la meilleure voie pour Verint et nos clients ».

    Read More »

    3 façons de tirer le meilleur parti d’un multi-cloud

    le multi cloud

    Alors que les utilisateurs du monde entier continuent de s’appuyer sur des plateformes en ligne pour rester connectés, les entreprises déchargent numériquement l’essentiel de leurs opérations sur des plateformes de cloud computing comme Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure et VMware. Et cet investissement dans les solutions de cloud computing ne cesse de croître.

    Près de 70 % des organisations utilisant des services de cloud computing prévoient d’augmenter leurs dépenses dans ce domaine à la suite de la pandémie. Cet engagement explique en grande partie la croissance de 23 % des dépenses des utilisateurs finaux de cloud public prévue pour 2021.

    Les avantages d’une stratégie multi-cloud s’étendent également à ce que font les entreprises aujourd’hui. Le multi-cloud peut être une ressource inestimable lorsqu’une entreprise cherche à effectuer des sauvegardes avec des clouds publics et privés ou à ajouter de la flexibilité avec l’analyse de données. En travaillant avec plusieurs fournisseurs de clouds, les entreprises sont en mesure de choisir les outils d’analyse les mieux adaptés à leur activité.

    Bien qu’elle ne soit pas très glorieuse, c’est cette prise en charge de fonctions essentielles telles que l’analyse et le stockage des données qui rend une configuration multi-cloud si précieuse.

    Une approche multi-cloud peut optimiser l’évolutivité, la flexibilité et les dépenses globales d’une entreprise. Voici trois avantages dont votre entreprise devrait bénéficier grâce à une stratégie multi-cloud.

    1. Gagnez en flexibilité pour évoluer en évitant le verrouillage des fournisseurs.

    Si l’attrait de services et d’offres exclusives peut suffire à certaines entreprises pour s’engager pleinement auprès d’un fournisseur de cloud, l’avantage à court terme d’un prix initial moins élevé est rapidement contrebalancé par la nature contraignante d’un contrat à long terme.

    D’un point de vue logistique, si les applications ont été conçues pour fonctionner sur une seule plate-forme, les entreprises auront du mal à la quitter. Ainsi, si votre contrat exclusif ne dure que deux ans, le temps nécessaire à la reprogrammation ou à la création d’applications pour une nouvelle plate-forme de cloud computing peut représenter une année entière. À ce stade, il est peut-être plus judicieux de renouveler votre contrat avec votre fournisseur actuel.

    Les problèmes liés à l’enfermement des fournisseurs découlent principalement de deux possibilités :

    1. Votre entreprise connaît une croissance exponentielle et vous dépassez votre fournisseur. Dans ce cas, le fait d’être coincé avec un seul fournisseur peut réduire la productivité et limiter la capacité de votre entreprise à évoluer rapidement à l’aide de votre plate-forme de cloud computing.

    2. Votre entreprise se réoutille et doit réduire ses effectifs. Dans ce cas, être lié à un seul fournisseur signifie perdre de l’argent sur une plate-forme que vous n’utilisez plus de manière optimale.

    Ces deux possibilités compromettent les stratégies à court et à long terme de votre entreprise tout en vous faisant perdre de l’argent.

    L’adoption d’une approche multi-cloud signifie que vos applications fonctionnent sur plusieurs plateformes. Comme dans l’exemple du cloud public et privé, cette approche multi-cloud renforce la stratégie commerciale d’une entreprise et sa mise en œuvre.

    2. Améliorer les performances en utilisant les points forts de plusieurs fournisseurs de clouds

    Chaque fournisseur de cloud possède des capacités uniques. C’est pourquoi il est avantageux de combiner les clouds pour tenter d’optimiser les performances. Par exemple, Azure est souvent un choix populaire parmi les acheteurs qui s’appuient sur Microsoft Teams et Office 365, tandis que l’étendue des services d’AWS lui a valu sa position de leader du secteur.

    La combinaison de différentes plates-formes de cloud computing permet aux entreprises de se concentrer sur les fonctions exactes qu’elles estiment utiles à leurs opérations, sans les obliger à payer pour des fonctions qui n’auraient pas d’impact. Cette combinaison peut prendre la forme d’une entreprise qui utilise plusieurs clouds publics, en désignant éventuellement l’un d’entre eux comme solution de secours en cas de sinistre.

    Toutefois, avant de prendre cette décision, il est important de consulter votre équipe et d’évaluer soigneusement la plate-forme de cloud qui correspond à vos besoins. Chaque secteur d’activité peut avoir des besoins différents, auxquels différents fournisseurs de services de cloud computing peuvent répondre.

    Par exemple, disons que vous disposez d’une infrastructure de base dans AWS, mais qu’à mesure que votre personnel passe à des opérations à distance, vous souhaitez utiliser le service de poste de travail numérique d’Azure. En optant pour une approche multi-cloud, vos applications et vos équipes de développement peuvent continuer à travailler dans AWS tandis que d’autres équipes travaillent dans Azure.

    Il est également important de tenir compte de la situation géographique de votre personnel. Si vous dirigez une organisation mondiale, alors vous pouvez constater que certains fournisseurs de cloud sont plus optimaux dans un emplacement géographique que dans un autre. En outre, la conformité au GDPR peut dicter si votre entreprise est limitée à un cloud public ou privé.

    3. Optimisez vos dépenses en payant les services de cloud dont vous avez besoin

    Le choix de plusieurs plateformes de cloud computing permet aux entreprises de rechercher les meilleures offres tout en évaluant les services qui correspondent à leurs besoins.

    Là encore, la signature d’un contrat exclusif avec un fournisseur peut sembler un moyen facile de s’assurer une bonne affaire. La plupart des fournisseurs, comme AWS ou Azure, encouragent même leurs clients en leur proposant des coûts réduits et des services gratuits. Mais il est important de reconnaître que, tout comme les plates-formes et les technologies du cloud évoluent rapidement, la dépendance de votre entreprise à l’égard de ces plates-formes évoluera également. read more

    Read More »